Traversée des Aiguilles d'Argentières : c'est le but

Publié le par denis

col de la combe

 

A elle seule cette photo du col de la Combe résume la sortie. Départ à l'altitude 1592 (à la barrière) sous le col du Glandon côté Maurienne.

 

Il a neigé à 1600m, mais ca cache la misère. On trouve de quoi skier à l'epingle à 1750m d'altitude. Il faut tout de même remonter le ruisseau qui mène au Glandon.

 

La visibilité est mauvaise, il fait froid. Le tour consiste à passer par le col de la Combe puis la brêche du Chien puis l'Aiguille d'Olle et retour par la combe de la Croix.

 

La météo prévoyait un plafond nuageux à 2300m.

 

Nous sommes 4. Plus on monte plus la quantité de neige froide est présente. Ca peut faire du bon ski.

 

Une meilleure visibilité nous permet de trouver le col de la Combe. Dans le goulet sous celui-ci la neige est sans cohésion et je fais d'ailleurs partir une micro plaque. J'en informe mes compagnons de sortie. On sort au col car la neige a été lissée par le vent et à priori on ne doit pas redescendre par ici.

 

La visibilité derrière est nulle. On avance tant bien que mal dans une quantité de neige mobilisable importante. La pente se raidit. L'orientation à la boussole ne suffit pas. On s'arrête, perdu au milieu de nulle part. On attend l'eclaircie. Elle ne viendra pas. Décision est prise de rentrer au bercail. On ne trouve pas la brêche du chien et la neige est pourrie en profondeur. On va pas griller un joker.  Le retour se fait ski au pied à la voiture non sans avoir cherché l'itinéraire dans cette purée de poids.

 

Et c'est le but Nivo/Météo. Mais riche d'enseignement et très formatrice en orientation et en vie de groupe. J'ai su motiver mes compagnons pour rentrer

 

Publié dans ski de rando

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article